le scoring bancaire

le scoring bancaire

le scoring bancaire

Ajouter à mes favoris

accueil_1.gif

 

 

 

Assistance ?

remise en banque

adhésion acabe

 

 

 

A consulter

acabe que dit la presse
acabe intervention
acabe contact

 

acabe abus des banques

 

 

 

 

acabe 97.5%de satisfaits

source swisstool.com

2005 - 2015

 

 

 

Association Contre les Abus des Banques Européennes

le scoring bancaire

acabe avec votre mobile ?

accueil > le scoring bancaire



Scoring bancaire

le scoring des banquesLe scoring bancaire ou l'étude d'un dossier de financement

En complément du taux d’endettement, la banque réalise une étude des revenus du demandeur afin d’anticiper la situation financière du client après le projet. Selon les résultats obtenus, la banque pourra adapter le taux d’endettement standard de 33 %, à la hausse ou à la baisse.

Les critères de revenus sont déterminants pour continuer l’étude de dossier, et si le projet ne peut être adapté pour y satisfaire, il fera l’objet d’un refus de financement. Deux critères importants dans le scoring bancaire :

  • Le reste à vivre, part des revenus qu’il reste au ménage pour financer les dépenses courantes une fois les charges d’emprunts payées. Il se calcule, le plus souvent sur une base mensuelle, en déduisant des revenus nets les échéances d’emprunts. La banque vérifie alors si le reste à vivre est suffisant pour satisfaire les besoins du foyer, selon un barème qu’elle s’est fixée, généralement adapté à la localisation du bien.
  • Le quotient familial utilisé en remplacement ou en complément du reste à vivre. Il représente le revenu disponible annuel par personne. Le quotient familial estdéterminé par le rapport entre les revenus nets hors charges d’emprunts et le nombre de personnes composant le foyer. Certaines banques retiennent le nombre réel de personnes alors que d’autres utilisent le nombre de parts fiscales du foyer.

En complément du reste à vivre et du quotient exigés par la banque, une estimation des futurs besoins du demandeur peut être réalisée. Les charges liées directement au projet vont être étudiées, comme par exemple lorsque le bien n’est pas habitable en l’état, l’emprunteur doit pouvoir faire face au loyer du logement qu'il habitera pendant les travaux. En outre, des dépenses d’équipements pour le nouveau logement ou un achat de véhicule peuvent être à prévoir, et dans ce cas, l’emprunteur doit garder une capacité de financement ou disposer d’une épargne suffisante après le projet.

Pour compléter leur étude, les banques utilisent d'autres données qui sont plus difficilement quantifiables. A partir de ces informations, le prêteur va déterminer un profil d’emprunteur plus ou moins favorable qui peut impacter le scoring et les conditions de financement.

Tout d’abord, l'analyse des trois derniers relevés de compte courant va permettre à l’établissement bancaire d’établir le comportement financier du demandeur. Cela permet de vérifier les informations fournies comme les salaires, pensions alimentaires, allocations, impôts, charges de crédits en cours, ainsi que les éventuels incidents de paiement comme les découverts, retards de paiement sur échéance de crédits qui décrédibilisent le futur emprunteur.

La banque va tenir compte pour la mise en place de son scoring, aussi, de certains critères complémentaires, comme la capacité d’épargne qui représente le montant épargné mensuellement et qui gage de la faculté de l’emprunteur à faire face à une éventuelle augmentation de ses charges fixes. Ou encore, le fait que le futur emprunteur soit habitué à payer un loyer, pendant plusieurs années, un indice de sa maturité face à des engagements par exemple.

Pour finir, certains établissements financiers vont prêter une attention particulière au projet lui-même. Par exemple, la localisation géographique du bien, ou son caractère atypique, peut avoir des conséquences pour le prêteur, notamment lorsque la garantie repose sur une possible revente du bien.

En fait le scoring des clients est bien mutiple contatant qu'il existe des notations réglementaires sur le risque et des notations commerciales diverses. Plusieurs critères alors s'imposent comme l'âge et la profession, le nombre et nature des produits bancaires détenus, les flux financiers, le patrimoine détenu, critères qui permettent alors à la banque de déterminer un profil client.

Par e-mail, votre question avant 16 heures, notre réponse dans la journée.

Une question urgente ? + 33 983 852 449 ligne non surtaxée du lundi au jeudi 9h-12h et 14h-17h



le scoring bancaire © acabe